Rechercher
  • Charlotte BASTIEN

Interview

“J’utilise l’approche de la psychologie, de la psychothérapie et de l’hypnose ericksonienne afin de proposer un accompagnement adapté aux objectifs des personnes qui me consultent. Je suis notamment spécialisée dans la gestion des traumatismes, des émotions (angoisses, anxiété, stress, dépression) et du comportement alimentaire”.​ Telles sont les compétences de Charlotte Bastien. Elle travaille dans son cabinet à Nice depuis 2015. Charlotte propose aussi la consultation à distance – par téléphone ou en visioconférence.

Elle reçoit tous types de consultants, sauf les enfants qui ont moins de 7 ans. Ses motivations sont fondées sur le fait qu’il est possible de comprendre le sens de notre fonctionnement et de nos mécanismes, d’un point de vue psychologique, mais aussi de découvrir ce métier fascinant qui permet tant de belles métamorphoses.





Charlotte, où avez-vous appris la psychologie ? Qu’est ce qui vous a poussé à faire ce métier ?

J’ai obtenu mon Master II en « Psychologie clinique et Psychopathologie », en 2012, à l’Institut Piéron de l’Université Paris Descartes. Tout au long de mes cinq années d’études universitaires, j’ai été psychologue stagiaire dans différentes structures telles que des centres médico-psychologiques, des services de psychiatrie adulte, des crèches, des centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile).

En 2015, me sentant professionnellement incomplète pour pouvoir répondre aux demandes de changement rapide de mes patients, j’ai choisi de me former à l’hypnose, et plus particulièrement à l’hypnose ericksonnienne.

Quel cas préférez-vous traiter ? Pourquoi ?

Chaque cas est différent et c’est ça qui me passionne dans ma pratique, que ce soit en psychothérapie ou en hypnose. Et je ne m’intéresse pas seulement au symptôme ou au problème amené par mes patients. Au-delà, il y a toujours des choses plus anciennes ou plus profondes sur lesquelles travailler.

Pouvez-vous nous donner plus de précisions sur « l’hypnose »

L’hypnose ericksonienne doit son nom à son fondateur Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain. Utilisée comme outil thérapeutique, elle permet d’avoir accès à l’inconscient de la personne – réservoir de ressources illimitées et d’apprentissages – et ainsi lui permettre d’atteindre plus facilement ses objectifs. Entrer dans un état d’hypnose est aussi simple que des petits moments déjà vécus au quotidien comme : plonger dans ses pensées en écoutant une musique, en regardant un point fixe ou un paysage, être captivé par un film ou une série TV en oubliant tout le reste, être absorbé dans un roman, en perdant la notion du temps…

L’hypnothérapie est donc une méthode douce, naturelle et brève qui apporte un mieux-être indéniable : gérer ses émotions, perdre du poids, retrouver confiance en soi, évacuer des traumatismes, faire face à une épreuve difficile, améliorer le sommeil.

Quels sont les atouts de faire recours au service d’un psychologue ?

Il ne faut pas croire que consulter un psychologue signifie être fou ! Parce que j’ai pu l’entendre bien souvent ! Faire un appel à un psychologue représente une aide utile à toute personne qui vivrait une situation difficile à comprendre, à démêler ou à dépasser ; qui aurait besoin de l’avis d’un professionnel extérieur, en toute bienveillance et sans jugement ; qui souhaiterait surmonter un événement particulier ou apprendre à se connaître de manière plus approfondie.

Faire appel à un hypnothérapeute s’inscrit plutôt dans une démarche de changement : changer des comportements, des schémas répétitifs, de croyances, des émotions liées à un traumatisme.

Au-delà des préjugés

On nous rappelle ici qu’il n’y a aucun mal à faire appel à la lanterne d’un psychologue. En plus, il ne faut pas céder aux préjugés selon lesquels cela signifierait avoir un trouble mental. Par ailleurs, avoir recours à un hypnothérapeute sera justifié par un besoin de dépassement de soi.



Retrouvez l'interview rédigée par Denise Pion directement sur le blog Pronto Pro.

4 vues0 commentaire